Les logiciels de récupération de données


Les logiciels de récupération de données

Logiciel de récupération de données : faut-il leur faire confiance ?

Face à une panne de disque dur et à la peur de perdre des données qu’il contenait, le premier réflexe d’un utilisateur est naturellement de se tourner vers les moteurs de recherche. Les pages de résultats à sa requête pullulent alors de liens – souvent des publicités – proposant des logiciels de récupération de données comme la solution miracle. Pourtant, ils sont précisément le meilleur moyen de perdre définitivement ses fichiers. Explications.

Que se passe-t-il lorsqu’un fichier disparaît d’un disque dur ?

Le stockage de données sur un disque dur, ou un SSD est comparable au fonctionnement d’une encyclopédie. Chaque fichier correspond à une page de votre livre, avec ses propres caractères (les octets) décrivant l’information qu’il contient. Pour accéder à ces pages, votre encyclopédie (votre disque dur) tient une table des matières appelée index. Chaque numéro de page (l’emplacement du fichier) y est consigné, afin de faciliter sa lecture. Lorsque l’instruction est donnée au disque dur de supprimer un fichier, il ne l’efface pas réellement, du moins pas immédiatement. Son emplacement est d’abord retiré de l’index, si bien qu’il n’apparaît alors plus de façon visible à l’utilisateur.

Logiciels de récupération de données : gare à la suppression définitive !

Même non visibles, vos données peuvent donc toujours être récupérées. Problème : ce ne sera plus forcément le cas si votre premier réflexe est d’utiliser un logiciel de récupération de données. Nous avons en effet observé qu’un fichier désindexé ne disparaissait pas immédiatement. Sa suppression définitive intervient en réalité à force d’accumuler les écritures sur le disque. De façon relativement aléatoire, votre disque va tout simplement écrire par-dessus les données existantes afin d’occuper l’espace non alloué, ce qui entraînera la disparition des données. Le meilleur réflexe à avoir est donc de ne surtout plus utiliser le disque dur, afin de ne plus autoriser la moindre modification de fichiers. Par son action de recherche, et son maintien en activité du disque, le logiciel de récupération de données peut au contraire accélérer la perte définitive des données.

Panne matérielle : un risque de destruction du disque

Un logiciel de récupération de données aura donc davantage de chance de provoquer la suppression de vos données plutôt que de les récupérer. Paradoxalement, ceci est le cas de figure le plus favorable, dans le cadre de pannes de type logique ou logicielle. En cas de panne matérielle, les conséquences liées à l’utilisation de ces logiciels sont encore plus néfastes. Si une panne mécanique affecte votre disque dur, celui-ci n’actionne plus par sécurité la recherche de fichiers sur les plateaux stockant vos données. Un logiciel de récupération de données force cette sécurité, et oblige le disque défectueux à rechercher coûte que coûte les données. Conséquence : les têtes de lecture ont toutes les chances de rayer les plateaux, parfois jusqu’à leur destruction totale et l’impossibilité de procéder à une récupération de données.

Le diagnostic gratuit Data LabCenter : votre meilleur allié

Lorsqu’un disque dur tombe en panne, et que vous n’avez pas effectué de backup de vos données, assurer la récupération de vos fichiers devient un enjeu majeur. Plutôt que de tenter le diable et d’essayer des solutions peu fiables telles que les logiciels de récupération de données, privilégiez l’expertise de nos techniciens. Sur simple envoi de votre support défectueux, le diagnostic de votre panne est gratuit, et vous permettra de mettre toutes les chances de récupérer vos données de votre côté.