Un problème de données serveur : Les pièges à éviter

Les systèmes RAID et serveurs sont fréquemment récupérables. Seules les imprudences et les mauvaises manipulations peuvent entraver le succès de l’opération. Lorsque qu’il existe un problème de données serveur et que vos données ne sont plus accessibles, il est conseillé d’éteindre électriquement votre serveur puis d’étiqueter vos disques durs dans l’ordre de lecture et de haut en bas.

Les étapes de la récupération de données
La sécurité de notre laboratoire
Récupérer des données serveur : les gestes qui sauvent


La reconstruction forcée

Lorsqu’un ou plusieurs disques sont exclus de la matrice RAID il peut arriver que vos données ne soient plus accessibles. Cette mésaventure apparait dans le cas où la carte RAID ne peut plus de manière autonome refaire fonctionner le RAID (Plus de disque de spare, présence de secteurs défectueux sur plusieurs disques, mauvais paramétrage).

L’option de la reconstruction forcée proposée sur certaines cartes RAID permet, avec des connaissances avancées, de retrouver de minuscules fichiers (inférieur à la taille du strip-size soit quelques octets) en contrepartie d’une destruction physique et irrémédiable des autres données.

Reconstruction forcée

Utiliser des logiciels

L’utilisation de logiciels, gratuits comme payants, peut s’avérer destructeur. Ces logiciels sont conçus pour fonctionner sur des disques durs sains et pour exclusivement des problèmes logiques (effacement d’un fichier par exemple). Le logiciel va donner l’ordre aux disques durs de balayer la surface des plateaux à la recherche de secteurs ; sur un disque dur défectueux cela l’oblige à passer sur les zones à problèmes (micro-rayures, impacts) risquant la destruction totale et donc la perte des données.

Continuer à écrire des données

Lorsque la matrice RAID est incomplète ou que la carte réalise un Rebuild, il est possible que des données soient toujours opérationnelles. Nous vous conseillons néanmoins de ne plus écrire de nouvelles données ou de modifier celles-ci pendant cette étape. En effet, l’absence d’un ou plusieurs disques se traduit par l’absence de la redondance (appelée Xor ou Reed Solomon) et peut empêcher la récupération de celles-ci en cas d’erreur.

Les différents types de raid

Retirer les disques pour les lire

Le retrait des disques durs de votre serveur ou boitier NAS pour les lire séparément depuis un autre ordinateur n’est pas une solution. Les cartes RAID écrivent des morceaux de code à plusieurs emplacements sur les disques durs. En connectant un disque dur sur un ordinateur disposant d’un système d’exploitation, celui-ci va écrire ou modifier le contenu de ce code présent sur le disque dur empêchant ainsi son retour dans le serveur ou boitier NAS.

Remplacer un autre disque

Retirer plusieurs disques durs en même temps est une erreur fréquente. Si votre système RAID ne dispose que d’une tolérance à la panne (exemple RAID5), il est important de disposer d’un ou plusieurs disques durs neufs afin de remplacer le défectueux le plus rapidement possible. Lorsqu’un serveur est ancien, plusieurs disques peuvent devenir défectueux à des durées rapprochées (même marque, même modèle..) ; une négligence ou un délai de remplacement trop important peut entrainer de lourdes conséquences.