Western Digital SSD Green et Blue : l’entrée de gamme


Western Digital SSD Green et Blue : l’entrée de gamme

Deux nouveaux SSD chez Western Digital

C’est dans la gamme Blue et dans la gamme Green que Western Digital a sorti ses deux derniers SSD après l’acquisition de la firme SanDisk. Découverte.

Le SSD entrée de gamme : Le Green

Cette gamme est plutôt considérée comme accessible : c’est le bon rapport capacité / prix par excellence. Ce SSD est donc disponible en 120 et en 240 Go. Les pros de l’informatique considèrent que ce modèle est une refonte du « SanDisk SSD Plus » avec l’étiquette Western Digital.

Ce SSD utilise des mémoires TLC et possède comme argument de vente, être équipé de la technologie « cache SLC ».
Petit rappel pour bien comprendre : les puces mémoires peuvent-être de technologie SLC, MLC ou TLC.
SLC : 1 bit par état = Très robuste dans le temps mais petite capacité et mauvais débit.
MLC : 2 bits par état = Débit acceptable, petite capacité, durée de vie réduite.
TLC : 3 bits par état = Très rapide, forte capacité, considérée comme jetable tellement sa durée de vie est courte.

Une puce mémoire s’abime a chaque cycle d’écriture. Ainsi, pour commercialiser une puce TLC et éviter au maximum le risque de panne, le constructeur peut programmer une fonctionnalité nommée « cache SLC ». Le contrôleur du SSD va analyser le travail que l’utilisateur lui demande :

– Si la file de travail est inférieure à 8 Go, le contrôleur va organiser ses puces mémoires comme des SLC, en écrivant plus qu’un bit de données pendant la période de travail, diminuant ainsi le nombre de cycles d’écriture et de vérification à l’instant T. Une fois le SSD libre de toute activité, le contrôleur repositionnera, en une seule fois, les données sur 3 bits pour ne réaliser qu’une seule écriture.
– Si en revanche la file excède 8 Go, le SSD travaillera normalement en stockant les informations sur 3 bits.

Le SSD, aussi disponible dans la série « Blue »

Les puces mémoires de ce modèle font aussi parties des NAND TLC. Lui aussi utilise la technologie de « cache SLC ». Certains connaisseurs évoquent une « revisite » du SanDisk X400 plutôt qu’un véritable nouveau modèle. La mémoire est similaire, en revanche, c’est un contrôleur Marvell 88SS1074, plus robuste, qui a été installé.

Côté stockage enfin, 3 capacités sont disponibles : 250 Go, 500 Go et 1 To. En termes de retours utilisateurs et testeurs, ce SSD Blue est plutôt valorisé par la communauté malgré le niveau de concurrence élevé.

Pour les deux gammes, les disques SSD existent en SATA 2,5 pouces ainsi qu’en M.2 (2280, mode SATA). Vous pouvez maintenant choisir celui qui convient le mieux à votre utilisation et vous faire votre idée par vous-même.

Rappelons enfin que la majorité des SSD « grand public » sont équipés de puces TLC. Lorsqu’un système d’exploitation est installé sur le SSD, son travail est quasi-permanent, sa durée de vie peut donc être très courte… La récupération de données sur mémoire flash est heureusement possible en cas de perte de données.