Récupération de données sur smartphone et téléphone


Récupération de données sur smartphone et téléphone

La récupération de données sur smartphone, un risque calculé

Indispensable, omniprésent, le smartphone n’en est pas pour autant invincible. A la merci des chutes ou du contact avec l’eau, il peut faire l’objet d’une casse et présenter un risque de perte de données si la mémoire flash est touchée. La récupération de données est possible sur un smartphone, à condition de ne pas opter pour de mauvaises solutions qui pourraient entraîner l’écrasement de fichiers.

Très cher smartphone…

D’après le baromètre 2017 du numérique réalisé par le CRÉDOC, 73% des Français de plus de 12 ans possèdent un smartphone. Les smartphones Android sont fortement majoritaires avec près de 28 millions de modèles actifs en France, contre moins de 10 millions d’iPhone et moins de 3 millions de Windows Phone. Des téléphones toujours plus riches en termes de capacité de stockage grâce à la miniaturisation de la mémoire flash. Le Samsung Galaxy S9 affiche 64 Go en interne, l’iPhone X jusqu’à 256 Go, soit la possibilité de stocker toute une vie de photos !
Les Français changent de smartphone tous les 2 à 3 ans selon la gamme, en raison de l’usure de la batterie ou parfois d’une casse, le plus souvent liée à un dommage à l’écran (plus des deux tiers des réparations). Une chute peut briser la vitre voire même la dalle LCD, mais aussi faire peser un risque de perte des données stockées dans la mémoire du smartphone.

L’écran n’est pas le seul composant en danger

La garantie constructeur ne couvre pas la casse écran, pas plus que l’usure de la batterie ou les chutes accidentelles dans l’eau qui dérèglent l’écran tactile. Comme l’oxydation, la poussière qui vient s’incruster derrière l’écran provoque également des difficultés d’utilisation, tandis que les autres pannes physiques les plus fréquentes touchent les boutons (mise sous tension, réglage du son) et la connectique (mini USB sur Android notamment). Un smartphone peut par ailleurs faire l’objet d’un dommage électrique comme une surtension lorsqu’il est branché sur secteur.
L’autre source de risques, c’est la panne logicielle. Elle peut intervenir suite à une mauvaise manipulation, une installation défectueuse ou un virus. Dans tous les cas, la panne peut vous empêcher d’utiliser normalement votre smartphone et donc d’accéder à vos données. Ces dernières ne sont détruites pour autant. Reste à ne pas faire les mauvais choix pour ne pas supprimer définitivement les données de votre smartphone par accident.

Accéder à son smartphone depuis son PC : oui mais

Il est possible d’accéder à un smartphone à l’écran cassé en le reliant à un PC, ou en branchant une souris en OTG si le tactile ne répond pas. On peut activer le débogage USB dans les paramètres d’un smartphone Android pour s’assurer qu’il sera bien reconnu par l’ordinateur, afin d’accéder à la mémoire de stockage interne. Mais ce genre d’action, rendue possible via des logiciels gratuits, peut avoir des conséquences désastreuses pour les informations qui se trouvent dans l’appareil. Sans diagnostic précis de la nature et de l’ampleur de la panne, la moindre manipulation peut écraser des données et les rendre inaccessibles pour de bon.

Récupération de données : quelle est votre priorité ?

Il faut séparer réparation du smartphone et récupération des données : les deux ne sont pas liés. Un réparateur pourra redonner vie à un modèle touché par une panne logique par exemple, mais son intervention (mise à jour logicielle) entrainera l’effacement définitif des données. Il faut donc se poser la question de l’ordre de ses priorités. Si les données sont sensibles et que l’urgence est de les préserver, un expert de la récupération de données saura suivre le bon process. Il peut toutefois exister certaines résistances sur iPhone, du fait de chiffrements complexes qui font l’objet de recherche & développement chez Data LabCenter afin de les contourner.

Si le dommage ou la panne rendent le smartphone inaccessible, l’intervention au laboratoire devient nécessaire pour dessouder l’appareil et accéder à la mémoire flash. Une procédure comparable à ce qu’il se fait sur une clé USB, une carte SD ou un disque dur SSD, d’autres supports de stockage à mémoire flash (voir notre photo-reportage en suivant ce lien). Il convient alors d’effectuer un autre arbitrage : la valeur des données en jeu vaut-elle le coût d’une intervention de ce niveau, qui peut correspondre au montant neuf d’un smartphone ?

Dupliquez vos données

Pour s’éviter ce genre de dilemme, il est recommandé de penser à la préservation des données de son smartphone en amont. Si les données à dupliquer ne sont pas sensibles, il existe des solutions de sauvegarde dans le Cloud, sur Android comme sur iPhone, pour disposer d’un back-up en cas de problème. Vos contacts et vos e-mails sont par exemple rattachables à votre compte Gmail sur les modèles Android, tandis que vos clichés sont stockés par défaut sur Google Photos.
Il existe par ailleurs une solution de sauvegarde automatique des données dans Android, comme sur iPhone qui offrent des possibilités de back-up sur votre ordinateur.