Mémoire flash


Définition

La mémoire flash est une forme de stockage de données utilisée par certains supports comme une carte mémoire ou un disque SSD (Solid State Drive). De plus en plus répandue, on la retrouve dans les clés USB, les smartphones, les appareils photo, et les ordinateurs portables.

Cette mémoire de masse est plus performante en termes de temps d’accès par rapport à un disque dur mécanique. Si elle n’atteint pas la rapidité de la mémoire vive (RAM), elle se distingue de cette dernière par sa capacité à conserver les données enregistrées quand l’appareil s’éteint. Dépourvue d’éléments mécaniques, elle est particulièrement résistante aux chocs, d’où son usage massif dans les appareils mobiles.

La mémoire flash a recours à des transistors (MOSFET : Metal Oxyde Semiconductor Field Effect Transistor) pour stocker les bits de données. Chaque transistor possède une « grille flottante » plongée dans un bain de dyoxyde de silicium : les données sont enregistrées ou modifiées en piégeant les électrons dans cette grille via l’application de différentes tensions aux points d’entrée. Une mémoire flash standard grand public peut supporter jusqu’à 100 000 écritures et effacements au cours de sa durée de vie, mais un matériel professionnel affiche souvent des performances supérieures.

Il existe deux types de mémoires flash :

  • la flash NOR développé par le groupe Intel ;
  • la flash NAND développé par le groupe Toshiba.

Le premier est principalement utilisé pour le stockage des systèmes d’exploitation dans les téléphones portables, les décodeurs TV et les appareils photo. Le second est davantage adapté au stockage de masse de données, il sert donc surtout pour les cartes mémoires SD (Secure Digital) et MS (Memory Stick) ainsi que pour les disques SSD et les clés USB.