Plateau (et surface)


Définition

Un disque dur est composé de plusieurs organes :

  • Un moteur ;
  • Un bras électro-magnétique ;
  • Des têtes de lecture ;
  • Un PCB ;
  • Des plateaux.

Le nombre de ces plateaux varie en fonction de la capacité de stockage du matériel. Pour chaque génération de disques durs, plus le disque a une capacité élevée, plus il a de plateaux. L’inscription ou la lecture de données est réalisée par les têtes de lecture qui sont positionnées au-dessus de chacun des plateaux. Sans contact direct, ces têtes survolent les plateaux pour écrire et lire les informations grâce à un coussin d’air généré par la force centrifuge. La vitesse de rotation des plateaux se situe entre 3 600 et 15 000 tours par minute.

Une fois le disque dur mis en marche, les plateaux ne cessent de tourner. Initialement conçus en aluminium, ces plateaux sont depuis réalisés en fine couche de verre ou de céramique et recouverts d’une couche d’oxyde de fer. C’est cette couche magnétique qui permet l’inscription et la lecture des données.

Comme la surface doit être sans défaut afin de ne pas altérer les données enregistrées, une couche de protection recouvre aussi le plateau. Les données qui se trouvent sur les plateaux sont inscrites ou lues en mode binaire (0,1) grâce aux têtes de lecture. On parle aussi de densité de plateaux pour le stockage. Elle correspond au nombre de bits de données contenus sur un plateau. Cette valeur est souvent exprimée en bit/inch² ou bit/cm².