Panne mécanique


Définition

La panne mécanique d’un disque de stockage est généralement causée par un choc ou une chute de l’appareil, qui va entraîner l’écrasement ou l’atterrissage des têtes de lecture/écriture sur le disque ou la dégradation du plateau. Elle peut aussi avoir lieu quand le disque a été contaminé par des salissures et des poussières, ou quand le moteur de l’appareil est endommagé. Il est également possible que le support de stockage soit tout simplement victime d’une usure prématurée.

Les pannes mécaniques sont reconnaissables par les bruits générés : bruit de claquement du disque quand il tourne, émission de vibrations inhabituelles. Un autre symptôme fréquent est d’entendre le disque dur s’allumer et s’éteindre en continu. A la suite d’une panne mécanique, le disque n’est plus en mesure d’être reconnu par le système qui ne peut plus accéder aux données.

Ce type de panne nécessite une intervention dans une salle blanche disposant de hottes à flux laminaire pour procéder à la récupération des données présentes sur le support de stockage, en toute sécurité. En effet, l’ouverture du disque doit toujours être réalisée dans un environnement contrôlé pour réduire le risque de contamination des composants internes. Qui plus est, seul un laboratoire spécialisé dispose des équipements et du savoir-faire nécessaires pour réparer le support ou remplacer certains de ses éléments, comme les têtes de lecture/écriture.

A savoir : en cas de panne mécanique, pensez à éteindre la machine immédiatement pour empêcher les têtes de lecture/écriture de causer des dommages supplémentaires au disque. En effet, une panne mécanique seule est bénigne à résoudre et toutes les données sont récupérables. Si, en revanche, le disque dur est longuement alimenté après un choc – quelques minutes suffisent, les plateaux seront rayés et moins de données seront récupérables, voire aucune si la surface n’est plus opérable.