Partitionnement


Définition

Le partitionnement d’un disque dur consiste pour un système d’exploitation à le diviser en zones distinctes ou « partitions », dans lesquelles il va pouvoir gérer les données et les informations de manière séparée et privée. Le partitionnement peut aussi servir à installer plusieurs systèmes d’exploitation n’utilisant pas le même système de fichiers sur un même disque.

Au cours du partitionnement, l’espace de stockage disponible est divisé, et des repères sont placés pour permettre à l’utilisateur de savoir à quoi sert chaque partition. Ces informations sur les partitions sont stockées sur le disque dur dans la « table des partitions », toujours contenue dans le premier secteur de données (le MBR ou GPT). Ce dernier contient également le programme d’amorçage qui exécute le système d’exploitation au démarrage de l’appareil.

Les partitions d’un disque dur apparaissent différemment en fonction du système d’exploitation. Par exemple, avec Windows elles sont représentées sous forme de lettres (disque C, disque D). Tandis qu’avec Mac OSX, elles sont montrées sous forme d’icônes avec le nom de la partition.

Lorsqu’un disque dur est affecté par une panne logique, cela signifie que la table des partitions a été endommagée suite à une mauvaise manipulation de l’utilisateur ou à une corruption par un virus dit « destructeur de boot ». Les données stockées deviennent alors inaccessibles, mais ne disparaissent pas pour autant. Il existe heureusement des solutions, que notre laboratoire met à votre disposition, permettant de ré-écrire une table des partitions saine et ainsi de récupérer les données du support.