Rebuild RAID


Définition

Lorsque d’un disque dur intégré à un système RAID tombe en panne, la matrice passe en mode dégradé. Le message d’erreur « degraded » s’accompagne de la mention « OFFLINE » pour qualifier le disque dur défaillant. Il est possible de reconstruire les données de la grappe en utilisant la procédure de Rebuild RAID.

La panne mécanique ou logique d’un disque dur le rend illisible et le retire du reste de la grappe d’un système RAID. Cela a pour conséquence de dégrader sa sécurité. Si la grappe dispose d’un disque de rechange d’une capacité équivalente ou supérieure appelé « SPARE », elle peut l’ajouter automatiquement et lancer la procédure de reconstruction des données sur ce dernier grâce à des algorithmes RAID et les données de parité disponibles sur les autres disques. Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de remplacer le disque défaillant.

Les données d’un système RAID dégradé sont vulnérables. Dans le cas d’une architecture en miroir notamment (RAID 1), les informations ne sont plus stockées que sur un disque au lieu de deux : il n’y a plus de redondance. Après remplacement du disque défaillant, le processus de reconstruction des données (Rebuild RAID) va reconstituer cette redondance à partir des éléments sains de la grappe. C’est une opération longue (pouvant prendre plusieurs heures) et critique : une défaillance lors d’un Rebuild RAID peut entrainer la perte de données. Il est donc crucial de s’assurer que l’ensemble des disques durs de la grappe est sain avant de lancer la procédure. En cas de blocage durant cette dernière, il faut tout éteindre et ne pas réalimenter le serveur. Un Rebuild RAID forcé est également à proscrire. Dans tous les cas lors d’une défaillance sur un disque dur de la grappe, nous vous conseillons de confier votre RAID à un laboratoire de récupération de données pour éviter toute perte de données définitives.